Advertisements

Archives de catégorie : Ego

ÉGOÏSME-ÉGOCENTRISME

LÉGOÏSME-L’ÉGOCENTRISME !

Voilà, nous le croyons, la racine de nos problèmes. Poussés par une centaine de sortes de craintes, de peurs, par les illusions personnelles, par l’égoïsme, et par l’apitoiement sur notre propre sort, nous écrasons les pieds de nos compagnons et ils nous rendent la pareille.

L’ÉGOÏSME-L’ÉGOCENTRISME !

Nous écrasons les pieds de nos compagnons et ils nous rendent la pareille. Parfois ils nous blessent, apparemment sans provocation, mais nous nous rappelons invariablement qu’à un certain temps dans le passé, nous avons pris des décisions à base d’égoïsme qui nous ont placés plus tard dans une position ou nous pouvions à notre tour être blessés. Ainsi nos problèmes, nous en sommes certains, viennent avant tout de nous-mêmes. Ils surgissent de nous-mêmes, et l’être humain est un exemple extrême de la volonté personnelle déchaînée, même lorsque celui-ci pense le contraire. Surtout débarrassons nous de cet égoïsme. Nous devrions le faire ou l’égoïsme nous détruit. Abandonnons, lâcher prise, cessons de jouer au metteur en scène de la pièce qu’est notre vie, de croire que nous devons ou pouvons contrôler celle-ci. Nous devrions nous unir avec attention et compréhension sur notre bien-être commun et en faire notre objectif premier.

La Peur

Nous savons qu’il est impossible d’être confiant et de vivre l’amour véritable là ou règne la méfiance. La confiance requiert-elle que nous soyons aveugles sur les motifs des autres, ou même sur les nôtres ? Non du tout ! Ce serait de la folie. Chez toute personne digne de notre confiance, nous devrions très certainement évaluer son aptitude autant à faire le mal qu’à faire le bien.

LE CULTE DES FAUSSES VALEURS

L’orgueil est la source principale de la plupart des difficultés humaines, le principal obstacle au vrai progrès. L’orgueil , cette vanité nous leurre et nous amène à exiger de nous-mêmes et des autres des choses qui ne peuvent être obtenues sans pervertir ou sans gaspiller les instincts qui nous ont été donnés par l’Esprit Divin. Quand la satisfaction de nos instincts sexuels, de nos préoccupations sociales, et de notre soif de sécurité matérielle devient le premier but de notre existence, alors l’orgueil intervient pour justifier nos excès. Nous ne pouvons atteindre  »l’humilité pour aujourd’hui » que dans la mesure ou nous réussissons à éviter, d’une part, le bas marécage des sentiments de culpabilité ou de révolte, et d’autre part, cette haute-terre, belle mais décevante, parsemée des fausses pièces d’or de l’orgueil. C’est dans la voie située entre ces deux extrêmes que nous réussissons à atteindre la voie de l’humilité et à y demeurer. Alors, un inventaire perpétuel, capable de m’avertir, dès que je m’éloigne de cette voie, demeure sans cesse une priorité. Ce culte est la voie de la Peur, il faut que j’assure mais en fait, ce n’est qu’une illusion, seule la confiance en soi est essentielle.

La Confiance

Chez toute personne digne de notre confiance, nous devrions très certainement évaluer son aptitude autant à faire le mal qu’à faire le bien. Cet examen discret peut nous révéler le degré de confiance que nous devrions accorder suivant les situations.

LA CONFIANCE

Nous savons qu’il est impossible d’être confiant et de vivre l’amour véritable là ou règne la méfiance. La confiance requit elle que nous soyons aveugles sur les motifs des autres, ou même sur les nôtres ? Non du tout ! Ce serait de la folie. Chez toute personne digne de notre confiance, nous devrions très certainement évaluer son aptitude autant à faire le mal qu’à faire le bien. Cet examen discret peut nous révéler le degré de confiance que nous devrions accorder suivant les situations. Toutefois, cette appréciation doit être entreprise dans un esprit de compréhension et d’amour. Rien peut autant biaiser notre jugement que les émotions négatives comme le soupçon, la jalousie ou la rancune. Dès que nous avons placé notre confiance en quelqu’un, nous devrions l’assurer de notre support total. Alors, plus souvent qu’autrement, il réagira de façon magnifique, bien au-delà de ce que nous imaginions, au départ.

VRAIE ET FAUSSE LIBERTÉ

LA LIBERTÉ DES UNS S’ARRÊTE LÀ OU CELLE DES AUTRES COMMENCE.

Vraie et fausse valeur

Chacun a sa propre impression de la réalité et toutes les impressions sont discutables. Nul ne détient la vérité. En tout cas  »la vérité » est un processus dynamique, comme un film qui ne finit pas encore ; elle n’est pas une photographie du monde. Toute description est limitée et partielle.

Advertisements
%d blogueurs aiment ce contenu :